:::: MENU ::::
  • Pour préserver et valoriser la Plaine de Montesson, Sartrouville, Carrières-sur-Seine, le Mesnil-le-Roi et ses environs

    Pour préserver et valoriser la Plaine de Montesson, Sartrouville, Carrières-sur-Seine, le Mesnil-le-Roi et ses environs

  • Plus de 400 hectares d’espaces ouverts, un des derniers lieux de production maraîchère de la Petite ceinture de Paris

    Plus de 400 hectares d’espaces ouverts, un des derniers lieux de production maraîchère de la Petite ceinture de Paris

Actualités

Repérage d’un parcours dans la Plaine et journée européenne du patrimoine

Samedi 19 septembre 2020, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, l’Agence des espaces verts, l’Office de Tourisme St Germain Boucles de Seine et Plaine d’avenir 78 organisent une promenade-découverte dans la plaine de Montesson.

La levée du confinement, permet ce 10 juin 2020, d’effectuer un repérage, in situ, du parcours.

Mémoire et Histoire de Montesson, le Clos des Vieilles Vignes, l'Office de Tourisme accompagné par M. Renard, adjoint au Maire de Montesson pour l’Attractivité culturelle, touristique et Plaine d'avenir78 définissent le parcours entre ville et nature.

Plus d’informations et inscriptions sur le site de l’Agence des Espaces Verts

Conférence de Bruno Parmentier (21 nov 2019) – Résumé

Résumé de la conférence « L’agriculture peut-elle passer de victime à acteur de la lutte contre le changement climatique ? »

Jeudi 21 novembre, Plaine d’Avenir a accueilli M. Bruno Parmentier, auteur et conférencier sur l’agriculture et le Changement Climatique. M. Parmentier est ingénieur, consultant et conférencier sur les questions d’agriculture, alimentation et faim dans le monde. C’est avec humour et dynamisme qu’il a abordé sa conférence sur un sujet riche.

Après avoir dressé le constat actuel, M. Parmentier a présenté quelques solutions qui pourraient permettre à l’agriculture de contribuer à l’atténuation du changement climatique. Selon lui l’agriculture doit devenir majoritairement biologique, ce qui implique de revoir complètement les techniques agricoles actuelles. M. Parmentier cite plusieurs exemples d’alternatives aux pratiques agricoles actuelles : couverture permanente des sols, choix de variétés plus robustes, agroforesterie, etc.

Côté consommateurs, des efforts sont également à faire ! Afin de réduire l’empreinte carbone de nos repas, M. Parmentier conseille de choisir des fruits et légumes produits localement ainsi que de limiter sa consommation de viande à 3 ou 4 fois par semaine.

En conclusion, le changement climatique c’est l’affaire de nous tous, la conférence a été extrêmement riche : si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet nous vous conseillons :

  • de consulter le site internet de M. Parmentier : nourrir-manger.com
  • de vous référer à l’un de ces livres Manger tous et bien, Nourrir l’humanité, les grands problèmes de l’agriculture mondiale au XXIe siècle ou encore Faim zéro, en finir avec la faim dans le monde

Télécharger cet article au format PDF

Pages :1234567...18