Interview de Mme Sophie BELLEVAL, membre du collège des élus au sein de Plaine d’Avenir 78

  1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis élue depuis 20ans très exactement au sein de la commune de Chambourcy. Mes huit premières années 2001-2008, j’étais conseillère municipale en charge de la vie scolaire et en même temps présidente d’une association de parents d’élèves. En 2008, Pierre Morange, maire de la commune me demande de devenir son adjointe, ce que j’ai accepté. Les deux mandats qui ont suivis 2008-2014, 2014-2018 j’étais en charge des scolaires, périscolaires, jeunesse et sport. Je suis rentrée en tant qu’élue à 32ans, mes aspirations personnelles m’ont poussé aujourd’hui vers d’autres délégations et notamment celle du développement durable.

  1. Pouvez-vous nous expliquer votre rôle au sein de la commune de Chambourcy ?

Depuis les dernières élections de 2020, je suis maire adjointe chargée de la citoyenneté, développement durable, transports et mobilités. J’ai une forte appétence pour le développement durable et l’écologie. Cela est dû à mon parcours personnel et une expérience enrichissante au sein d’une société spécialisée dans les énergies renouvelables. Enfin, mon intérêt pour l’agriculture me vient du fait de travailler en parallèle aux Fermes de Gally. J’y ai beaucoup appris sur ce domaine et sur la notion d‘agriculture de proximité. Avec tout cela, je ne pouvais qu’adhérer au projet de Pierre Morange de vouloir préserver 35 hectares de zones naturelles et agricoles.

 

  1. Pouvez-vous nous présenter votre projet sur la commune de Chambourcy en lien avec Plaine d’Avenir78 ?

Pierre Morange m’a conseillé de contacter Nicole Bristol afin d’intégrer Plaine d’Avenir 78 au projet. Nous nous sommes dit que cette association pourrait nous aider. Et effectivement, Plaine d’Avenir 78 nous a permis d’avoir l’appui de Juliette Dauphin, stagiaire de l’association depuis le 1er mars, qui nous aide activement sur ce projet d’agriculture de proximité.

La mairie de Chambourcy a initié ce projet agricole au Nord Est de sa commune, où se trouve une vaste plaine naturelle encore protégée de l’urbanisation, et qui doit retrouver prochainement son entière fonction agricole.

L’objectif est le suivant : revaloriser l’exploitation du site suite à une déprise et un enfrichement des terres ces dernières années. Pour cela, les 35 hectares de la plaine seront remis en culture afin d’accueillir du maraichage et de l’arboriculture. Ce sont des pratiques agro-environnementales qui seront privilégiées, dans le but d’approvisionner en produits bio et locaux les cantines scolaires et le marché local, tout en préservant la biodiversité.

  1. Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour 2021 ?

On peut souhaiter à la commune de Chambourcy un démarrage concret du projet de la plaine agricole avec un espace reverdi et par la suite de mettre en marche l’exploitation de ces terres nourricières.

  1. Que souhaiteriez-vous nous dire pour conclure cette entrevue ?

Je suis très honorée d’avoir été élue vice-présidente de l’association Plaine d’Avenir 78 et de pouvoir essayer de participer activement au sein de l’association qui fait plein de choses formidables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *